TV // 16. Ecrire le commentaire du reportage

presse01

L’accroche et la chute (les commentaires de début et de fin du reportage) sont importantes pour la clarté et l’impact du reportage auprès des téléspectateurs. Le reportage progresse de séquence en séquence grâce à un « commentaire explicatif » supporté par des illustrations ou grâce à des images-clés soulignées par un « commentaire de cloutage ». Le commentaire peut aussi introduire une interview ou expliciter une situation.

Ecrire en priorité le lancement du reportage et l’envoyer au présentateur.

Deux avantages :

  • Le présentateur prend connaissance du reportage assez tôt  pour réécrire le lancement et bien intégrer le reportage dans le journal télévisé.
  • En confiant au présentateur toutes les informations qui replacent le reportage dans son contexte, le journaliste peut commencer par une accroche percutante.

Sélectionner les informations pour le commentaire.

Le texte écrit par le journaliste avant le montage n’est pas un commentaire. C’est un « stock » d’informations (des « rushes » de mots) d’où le journaliste va :

  • Extraire les éléments de synthés et de sous-titres, les éléments de lancements,
  • Supprimer tous ce qui est déjà dit dans les images, les sons et les interviews,
  • Réorganiser ce qui reste pour respecter le découpage et le rythme du montage, reformuler les phrases pour en faire une adaptation télévisuelle.

Écrire un commentaire pour chaque séquence.

Le journaliste écrit autant de « commentaires » (COM 1 + COM2 + COM3 …) qu’il y a de séquences audiovisuelles dans le reportage. Ces commentaires n’ont pas tous la même « texture » :

  • Commentaires explicatifs : denses, ils sont autonomes par rapport aux illustrations.
  • Commentaires de cloutage : ils soulignent les séquences clés et les ambiances en leur apportant un complément d’information impossible à montrer en image. Le commentaire de cloutage » accroche le téléspectateur qui peut ensuite s’intéresser à une explication plus abstraite.
  • D’autres commentaires introduisent ou reformulent des extraits d’interview pour expliciter le contenu de l’interview ou souligner ses conditions de production.

Les clés du reportage : l’accroche efficace et la chute pertinente.

Après avoir écrit le commentaire, le journaliste retravaille le début (l’accroche) et la fin (la chute) de son reportage : deux formules, simples sur la forme et riche sur le fond qui, juxtaposées, font le tour du sujet et du propos…

Affiner l’écriture

Le commentaire est souvent trop long et le journaliste est tenté d’accélérer sa vitesse de diction. Sans simplifier le contenu, il est toujours possible d’alléger la forme d’un commentaire :

  • Mettre en valeur les mots clés en supprimant tous les mots inutiles qui les entourent.
  • Éviter les mots qui répètent ou parasitent les images tournées par le caméraman.
  • Éviter les mots qui figurent dans le lancement ou dans les extraits d’interview.
  • Choisir une constellation de mots significatifs, sélectionnés pour résumer le reportage. comme une sorte de « référencement » unique et original qui signe le reportage.
  • Attention à l’effet de « halo » : un seul mot compliqué (non expliqué ou inutile) peut parasiter l’ensemble du commentaire (même si ce commentaire est très simple par ailleurs).

Website by La Confiserie

Licence Creative Commons