TV // 17. Mixer le reportage

radio07

Le travail du journaliste est d’équilibrer l’ensemble des sons enregistrés sur le terrain, les interviews, le commentaire et les sons additionnels. Un mixage simple peut être effectué directement sur le banc de montage. S’il nécessite plus de deux pistes son, le mixage est réalisé en salle de mixage après le montage.
Le mixage peut être exceptionnellement effectué par le régisseur son du journal télévisé lorsque le reportage est commenté en direct au moment de la diffusion par le journaliste.

Commentaire et mixage : le journaliste relit son commentaire pour gagner en :

  • Précision : remplacer tous les mots qui suscitent une interrogation chez le téléspectateur par une information (ex : « certains » élus = ?? élus = 12 élus).
  • Concision : supprimer les mots inutiles ou remplacer les locutions par un mot juste (ex : « procéder à l’inventaire » =  inventorier / recenser / compter / comptabiliser).
  • Cohérence : vérifier l’articulation entre les derniers mots du lancement du présentateur et les premiers mots du commentaire.

Le journaliste relit son commentaire en le calant sur le montage audiovisuel.

Justesse du ton : choisir des images-repère comme « top-départ » de chacun de mes commentaires : ce truc oblige à regarder l’écran lors de l’enregistrement, permet de redémarrer avec énergie chacun des commentaires du reportage et d’éviter ainsi une lecture linéaire et monotone, déconnectée de ce que voit le téléspectateur…

Les conseils du mixeur

  • Se désaltérer, s’installer confortablement, ne pas croiser pas les jambes, se tenir droit pour bien respirer.
  • Respecter les pauses, garder un ton naturel, lire en articulant normalement, un œil sur l’écran et l’autre sur le texte du commentaire.

En cours de mixage, le journaliste doit reformuler simplement ce qu’il n’arrive pas à dire correctement ou qui n’est pas immédiatement compris par le mixeur. Le mixeur jour un rôle essentiel dans la construction du reportage. Il assure le confort de l’écoute. Il équilibre les volumes  de la voix, des sons enregistrés durant le reportage, des sons additionnels (musique, bruitage etc…).

Le commentaire ne doit pas recouvrir la totalité du reportage.

Le bon rapport images/texte est de 70 à 80 %.

Laisser vivre les situations et les sons d’ambiance.

Ménager des silences pour faire vivre l’image clé.

Respecter 1 ou 2 secondes de silence avant de commenter le reportage, et avant toute nouvelle séquence pour bien marquer le découpage du reportage.

Rapport images / Commentaire

J J Démultiplication : l’image montre et le commentaire apporte une information qui enrichit l’image.

Addition : l’image et le commentaire disent la même chose : supprimer le commentaire redondant.

Annulation : l’image et le commentaire se contredisent. Modifier l’un et/ou l’autre pour être cohérent.

L L Aliénation : pour placer un jeu de mot, le journaliste rajoute une image prétexte. Tout supprimer.

Website by La Confiserie

Licence Creative Commons