TV // 20. Présenter le journal télévisé

TV26

Tout au long de la journée, le présentateur collecte des informations pour construire son journal. Il prépare les séquences en plateau : l’interview de l’éventuel invité, les échanges avec les chroniqueurs. Il rédige aussi de brèves informations (couvertes ou non par des images). Dès leur retour de tournage, les journalistes communiquent des éléments d’information pour permettre au présentateur d’écrire les lancements des reportages.
Enfin, il rédige les titres qui ouvriront le journal télévisé.

Le rôle du lancement : mettre en valeur le reportage dans le Journal Télévisé.

Pour écrire les lancements, le présentateur s’appuie sur les éléments de lancement et les informations fournies par les journalistes et, s’il en a le temps, sur le visionnage des reportages au fur et à mesure qu’ils sont PAD (Prêt A Diffuser). Il s’agit de :

  • Replacer le reportage dans son contexte (historique, géographique),
  • Donner des informations sur ce qui a généré ce reportage : conférence de presse,  événement factuel, anniversaire ou commémoration, effet d’agenda,
  • Mettre en valeur le traitement et de l’angle : exclusivité,  originalité,  proximité, suivi de l’information.

Le pied pour compléter les informations du reportage.

Après diffusion, le présentateur peut compléter le reportage par un commentaire en plateau pour :

  • Apporter une information pratique : numéro de téléphone, adresse, dates.
  • Annoncer la suite que la rédaction apportera à ce reportage dans les éditions suivantes.
  • Constituer une balise pour marquer la fin d’une page spéciale ou d’un dossier.

Les titres en ouverture du journal télévisé.

A la télévision, les titres sont souvent des titres en images sous-titrées par un bandeau et commentées en off par le présentateur. Il y a 3 ou 4 titres par journal :

  • Les premiers titres reflètent la hiérarchie de l’information.
  • Pour garder les téléspectateur jusqu’à la fin du journal télévisé, le dernier titre renvoie souvent à un reportage situé en bas du conducteur (rubriques culture ou sport).
  • Pour accrocher les téléspectateurs, le journal peut ouvrir sur un premier reportage sans l’annoncer dans les titres : c’est une « fausse-ouverture » évoquant le « fait du jour » ou une information de dernière minute…
  • Le journal télévisé peut se terminer par un rappel du ou des titres principaux.

Chaque titre est composé de 2 à 3 phrases courtes et se construit de façon à correspondre exactement au sujet et au propos développés dans le reportage et annoncés dans le lancement.

Fidèle sur le fond, le présentateur doit éviter la formulation identique aux différents niveaux :

TITRE : « Des chiffres catastrophiques pour la sécurité routière avec près de 8500 tués en 1998. Le bilan n’a pas été aussi lourd depuis dix ans ».

BANDEAU : ROUTES : LA MORT JEUNE

LANCEMENT : « La route a fait l’année dernière 23 morts par jour en France. Un bilan très préoccupant pour les autorités qui ont constater une augmentation du nombre de tués de 5.6%. Les jeunes de 18 à 24 ans sont particulièrement touchés. La route est pour eux la première cause de mortalité. Des jeunes qui en quelques instants voient leur destin brisé. »

COMMENTAIRE« Pour Audrey, 25 ans, tout a basculé le 25 mars dernier. Ce jour-là avec  son ami, elle est victime d’un accident de la route … ».

Website by La Confiserie

Licence Creative Commons