Menu

03. Utiliser les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont d’une grande utilité pour les journalistes web. Ils permettent de collecter des informations inédites, de les vérifier en les recoupant, mais aussi de faire appel directement à la connaissance du public. A condition d’y être présent.

Collecter l’information aux bonnes sources

Comme dans n’importe quels médias, il y a sur le web des sources plus ou moins crédibles. Pour les évaluer, l’expertise du journaliste est nécessaire, mais pas suffisante. Il faut aussi « pratiquer » abondamment ces réseaux (Facebook, Twitter… etc), en ayant un compte au nom de votre média, mais aussi un compte personnel. En effet, le lien personnel et direct journaliste/internaute est un puissant facteur de participation à la production de l’information. A force de fréquenter ces réseaux, vous finirez par identifier les sources crédibles et pertinentes sur tel ou tel sujet. Chacune devenant une sorte de vigie permanente de l’actualité qui vous intéresse.

Vérifier un compte…

Attention aux « fake » (faux comptes) ! A chaque événement d’ampleur, des petits malins ont l’idée de diffuser de fausses informations via un profil fictif. C’est, par exemple, très souvent le cas lorsqu’un forcené tue des innocents ou pose une bombe. Pour vérifier un profil de compte, des logiciels gratuits sont facilement utilisables pour :

Autre façon de vérifier une information : faire appel à sa communauté de lecteurs. Par exemple, les premiers à décrypter l’image truquée d’Oussama Ben Laden à l’annonce de sa mort en 2011, furent les internautes présents sur Twitter qui avaient repéré l’imposture. Plus votre communauté est importante, plus elle aura les capacités d’identifier les rumeurs, de trier la bonne information et l’intoxication.

Appeler aux témoignages

Autre manière d’utiliser les réseaux sociaux dans la collecte de l’information, l’appel aux témoignages est très adapté aux sujets de société. Par exemple, lorsqu’il s’agit de sonder l’opinion sur une nouvelle pratique sociale. Evitez les questions fermées, du type « Etes-vous pour ou contre la peine de mort ? ». Préférez les questions ouvertes, par exemple : « Que pensez-vous de la peine de mort ? » qui vous attireront des partages d’expérience intéressants à mettre en avant et à exploiter dans un article. Enfin, n’oublier pas de modérer vos appels à témoignages , au risque sinon de voir les dérapages se multiplier.

Concrètement, il est plus efficace de diffuser un appel à témoignages sur le compte corporate de votre média, plutôt que sur un compte personnel. Mais si, en tant que journaliste, vous êtes identifié comme spécialiste du sujet à traiter, alors vos lecteurs seront certainement plus qualifiés pour répondre à l’appel. Dans ce cas, utilisez votre compte personnel.