Web // 09. Les grands principes d’écriture

web10

Comme la lecture, l’écriture en ligne obéit à des règles très différentes de celles appliquées sur le papier. Savoir faire court, simple, concret et imagé est une nécessité de l’écriture web. Pour cela, la maîtrise de quelques règles s’impose, à commencer par la pratique des liens hypertextes.

Les principes de base

Si le web ne diffère pas du journalisme en général, il reprend des règles d’écriture inspirées de celles des agences de presse et de la radio. L’article devra donc respecter :

  • Le schéma de la pyramide inversée, où l’information la plus importante arrive dès la première phrase, en partant du général vers le particulier.
  • la traditionnelle loi des cinq W (Who, What, Where, When, Why) qui se trouveront placés dès le début de l’article.
  • un style direct, concis, informatif et sans adverbe inutile, usant de mots-clés dans des phrases courtes, formulées sur une tournure active, plutôt que passive.

En plus de ces principes de base, l’écriture web se distingue par :

  • Des paragraphes courts et bien distincts, où chaque paragraphe exprime une idée et pas plus, dans une construction argument-analyse-exemple.
  • L’usage abondant des codes typographiques (gras, souligné, italique…), des listes à puce (comme ici) et des blocs de citations séparés, afin de multiplier les entrées dans le texte.
  • L’usage régulier mais non abusif des liens hypertextes pour donner à l’article de la profondeur sémantique.
  • Enfin, il est préférable d’éviter les jeux de mots (en particulier dans les titres) car ceux-là ne sont pas compris par les moteurs de recherche…

Qu’est-ce qu’un bon lien hypertexte ?

Les liens hypertextes d’un article web jouent un rôle de référence sémantique, à la manière dont les notes de bas de page ornent les bons livres. Il convient de ne pas en mettre trop ou… pas assez. Dans un article de format classique (de 3000 à 5000 signes), une moyenne de cinq à dix liens peut s’afficher. Il est donc judicieux de bien les choisir. Comment ? Un lien hypertexte peut servir à :

  • Donner la définition d’un terme que l’on suppose inconnu du public.
  • Fournir le prolongement d’une idée pivot d’un raisonnement.
  • Renvoyer à une source jugée essentielle à la compréhension d’une information.

Pour tous ces motifs, il est capital de bien choisir « l’ancre » de son lien, c’est-à-dire les mots sur lesquels le lien va s’afficher (lien vers la fiche 4) (en général, ils figurent en gras, dans une autre couleur ou encore soulignés). L’ancre ne doit pas être trop longue (jamais plus d’une phrase), ni trop courte (trois mots minimum) et surtout se rapporter directement au contenu vers lequel le lien renvoie.

Pratiquer un bon référencement naturel

En appliquant ces règles au plus près, vous pratiquerez un bon référencement naturel, par l’écriture. En clair, les moteurs de recherche prendront d’autant mieux en compte vos articles que ceux-ci respecteront à la lettre les mots-clés, notamment dans la titraille : titre, intertitres et 70 premiers caractères du chapeau de l’article.

Website by La Confiserie

Licence Creative Commons