Menu

17. Tchat ou interview participative ?

Interactivité, proximité, participation : ces qualités prêtées au web trouvent leur sens dans l’exercice consistant à mettre en relation les acteurs de l’actualité avec les internautes. Au choix, l’interview participative ou le tchat renouvellent le genre.

L’art de l’entretien

La dimension participative du web autorise à créer de nouveaux dispositifs éditoriaux où l’internaute fait partie du processus de fabrique de l’information. Ce « participatif encadré » peut s’incarner à différents niveaux :

  • Dès le choix de l’invité, en soumettant au public des propositions lors de la conférence de rédaction.
  • Dans l’échange avec l’invité, en appelant les internautes, avant l’entretien, à envoyer leurs questions.
  • Pendant l’entretien, en laissant la spontanéité des réactions, aux réponses de l’invité, s’exprimer librement.

Tout cela ne remet pas en cause le respect des formats du web :

  • Pour une interview écrite, pas plus de 6000 signes semble une taille raisonnable.
  • Pour une interview audio, nécessité de découper des extraits d’une minute maximum, reprenant les temps forts de l’entretien et doublés d’une retranscription écrite des propos, de façon à ne pas rendre l’internaute prisonnier d’un format (il est parfois compliqué d’écouter un entretien, au travail par exemple).
  • Pour une interview vidéo, nécessité de limiter à trois le nombre d’extraits ne dépassant pas trois minutes, pour les mêmes raisons que l’audio.

Enfin, vous pouvez aussi tenter l’expérience de laisser en consultation libre la totalité d’un entretien, quelle que soit sa longueur. Cela peut satisfaire les internautes les plus intéressés par le sujet et/ou l’interviewé, mais surtout cela permet de rendre visible le travail de sélection fait par le journaliste. Un exercice utile de transparence.

Le dispositif du tchat

Le tchat (de l’anglais « chat », bavardage) est un dispositif d’entretien interactif qui se réalise sous le contrôle des journalistes, en général dans les locaux de la rédaction. C’est une sorte d’entretien mixte où se mêlent questions des internautes et questions de la rédaction. Là encore, plusieurs options techniques sont possibles :

  • La plus simple consiste à sélectionner au préalable les questions des internautes (sollicitées en amont, 24 heures avant, via un article court présentant l’entretien et son invité), à retranscrire les réponses de l’invité et à re-sélectionner de nouvelles questions au fur et à mesure du déroulement de l’entretien. Un ou deux journalistes suffisent.
  • Seconde option : procéder de la même manière, mais en vidéo, en filmant les réponses de l’invité qui, ensuite, sont montées et mises en ligne, avec leur retranscription écrite. Cela nécessite au moins trois personnes pour réaliser chaque tâche.
  • La plus compliquée consiste à réaliser la même chose, mais avec une retransmission en direct, via des interfaces comme celles développées par Seesmic .

La gestion de l’interactivité est essentielle dans la réussite d’un tchat, à la fois pour mettre en valeur les questions des internautes et le travail des journalistes.